Un dirigeant de l’EI tué par les Etats-Unis

Les Etats Unis ont tué Abdelrahmane al-Qadouli, qu'ils considèrent comme le numéro 2 du groupe Etat islamique (EI), lors d'un raid aérien mené en Syrie jeudi, a confirmé le secrétaire de la défense Ashton Carter.

Les responsables de la Défense ont déclaré au correspondant de la NBC, Richard Engel, que les forces d'opérations spéciales américaines avaient atterri depuis leurs hélicoptères en Syrie, tôt jeudi matin. Ils auraient attendu que Qadouli passe devant eux en voiture pour l'arrêter.

Copyright de l’image FBI
Image caption Les autorités américaines avaient offert une récompense de 7 millions de dollars pour Qadouli.

Ils ont tenté de capturer Qadouli vivant, mais la situation a dégénéré et les militants et trois autres personnes dans le véhicule ont été tués, selon les responsables.

Qadouli, un Turkmène, est né en 1957 ou en 1959 dans la ville irakienne de Mossoul , contrôlée par l’EI depuis 2014.

Abdul Rahman Mustafa al-Qadouli a rejoint en 2004 al-Qaïda en Irak (AQI, précurseur de l'Etat Islamique) sous la direction de feu Abu Musab al-Zarqawi, servant d’adjoint à celui-ci et de chef local à Mossoul, selon les États-Unis.

Après sa libération d'une prison irakienne début 2012, il a rejoint les forces de l'Etat Islamique en Syrie.

L'année dernière, certaines sources ont identifiées Qadouli comme étant "Abu Alaa al-Afari", un homme qui aurait temporairement pris en charge l'Etat Islamique après que son chef Abu Bakr al-Baghdadi ait été blessé dans une attaque aérienne.

M. Carter a également confirmé la mort du "ministre de la guerre" de l'Etat Islamique survenue un peu plus tôt ce mois-ci.

Tarkhan Batirashvili, un Géorgien connu sous le nom de Omar Shishani, a également été la cible d'une frappe aérienne américaine dans le nord-est de la Syrie le 4 mars, ont annoncé les officiels américains.

Lire plus