Media playback is unsupported on your device

L'invité 18/09/2014

En visite hier à Daokro, fief de l'ex président Henri Konan Bedié dans le centre-est de la Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a déclaré que son pays était en « mesure » de juger l'ex première dame ivoirienne Simone Gbagbo.

L'épouse du président déchu Laurent Gbagbo est réclamée par la cour pénale internationale qui veut la juger pour "crimes contre l'humanité" présumés commis lors de la crise postélectorales de 2010-2011.

La justice ivoirienne la soupçonne aussi de génocide et d'atteinte à la sûreté de l'Etat, entre autre.

Notre invité Afrique Sery Bailly, membre de la CDVR commission dialogue, vérité et réconciliation pense que les déclarations du président ivoirien contribuent à l'apaisement, il répond à Anais Hotin.