Media playback is unsupported on your device

"Un deal avec l'armée" était nécessaire

Copyright de l’image
Image caption Selon Smockey du Balai Citoyen, il faut l'armée pour restaurer la sécurité après les élections éventuelles.

Le Balai Citoyen, l'un des mouvements de la société civile au Burkina Faso qui a été aux premières loges du soulèvement contre Blaise Compaoré, affirme se démarquer des appels à de nouvelles manifestations contre une transition pilotée par l'armée.

Dans une interview à l'émission du Club BBC, le rappeur Smockey, l'un des responsables du Balai a déclaré:

"Il ne faut pas oublier qu'il y a eu 27 ans de dictature au Burkina Faso et qu'il faut d'abord établir la sécurité. Et parce qu'il y avait que des pillages et des violences, il n'y a que l'armée qui peut accomplir cette mission (de sécurité). Il nous est apparu donc nécessaire de faire un deal avec l'armée."

Dans la même interview Smockey précise: "Tout ce que nous voulons, c'est que l'armée nous mène très vite, et le plus tôt possible, à des élections démocratiques libres et transparentes."

"Ils nous l'ont promis et nous pensons que nous leur devons un minimum de confiance, tout en restant hyper-vigilant."