Présidentielle au Gabon : le recours contre Ali Bongo rejeté

Par Charles Stéphane Mavoungou, correspondant à Libreville

Ali Bongo Ondimba Copyright de l’image Getty Images
Image caption En rejetant le recours des opposants contre sa candidature, la Cour constitutionnelle du Gabon valide en même temps la candidature du président sortant, Ali Bongo Ondimba (en photo).

La Cour constitutionnelle du Gabon a rejeté jeudi le recours déposé par des leaders de l'opposition en vue de l'annulation de la candidature d'Ali Bongo Ondimba.

En rejetant le recours, la juridiction a validé en même temps la candidature du président sortant.

Selon les auteurs du recours, le président sortant, candidat au scrutin présidentiel du 27 août, aurait falsifié son acte de naissance pour se faire passer pour un Gabonais de naissance, l'un des critères d'éligibilité à la présidence.

Jean Ping, l'ancien président de la Commission de l'Union africaine, figure parmi les cinq candidats déboutés par la Cour constitutionnelle.

En même temps, une mission d'observation électorale de l'Union européenne comprenant une cinquantaine de personnes est arrivée au Gabon pour le scrutin présidentiel.

Elle est dirigée par la Bulgare Mariya Gabriel, membre du Parlement européen.

Mme Gabriel a rassuré les autorités gabonaises de la neutralité et de l'impartialité de la mission qu'elle dirige.

L'UE souhaite que les autorités gabonaises garantissent la transparence du scrutin.

"J'encourage les autorités gabonaises à assurer le maximum de transparence à chaque étape du processus électoral, afin que tous les électeurs puissent s'exprimer librement, et que le résultat final reflète leur choix", a dit Mariya Gabriel aux journalistes, à Libreville.

"Nous suivons de près les débats autour des listes électorales, de l'enregistrement des candidats, des plaintes et recours déposés, mais aussi des activités de précampagne", a-t-elle assuré.

Quatorze candidats sont en lice pour le scrutin présidentiel.

Dix-neuf dossiers de candidature avaient été déposés auprès de la Cour constitutionnelle, mais cinq ont été jugés incomplets et ont été rejetés.

Sur le même sujet

Lire plus