Gabon : les opposants libérés du QG de Ping

Image caption Libreville a enregistré plusieurs manifestations après la publication des résultats de la présidentielle du 27 août 2016

Un calme relatif est revenu à Libreville, la capitale gabonaise selon le correspondant de la BBC.

Des affrontements entre militants de l'opposition et forces de l'ordre ont été enregistrés ces deux derniers jours, après l'annonce mercredi des résultats de la présidentielle.

Dans certains quartiers de la capitale, les populations ont affirmé avoir passé la nuit de vendredi à samedi dans le calme a encore précisé notre correspondant.

Vendredi, les autorités gabonaises ont autorisé les membres de l'opposition retenus au QG de Jean Ping de quitter les lieux.

Lors d'une conférence de presse toujours ce vendredi, l'opposant Jean Ping a réitéré que c'est lui le vrai vainqueur de la présidentielle du 27 août. Il a à nouveau appelé à un recomptage des votes bureau par bureau. Il s'est aussi dit préoccupé par les violences enregistrées ces derniers jours dans le pays.

Le camp présidentiel refuse toujours de procéder au recomptage des voix. Il estime que la loi électorale ne le prévoit pas.

Selon les autorités, au moins cinq personnes sont mortes au cours de ces derniers jours.

Plusieurs édifices publics ont également été incendiés comme l'assemblée nationale, et de nombreux magasins saccagés.