RDC : l'opposition suspend sa participation au dialogue

Vital Kamerhe explique également qu'il veut profiter de cette pause pour tenter de convaincre l'aile dure de l'opposition pour qu'elle rejoigne la table des négociations. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Vital Kamerhe explique également qu'il veut profiter de cette pause pour tenter de convaincre l'aile dure de l'opposition pour qu'elle rejoigne la table des négociations.

En République démocratique du Congo, l'opposition suspend sa participation au dialogue qui devait reprendre vendredi.

La frange de l'opposition menée par Vital Kamerhe, qui jusque-là participait au dialogue, indique qu'elle a besoin de faire le deuil des victimes des émeutes de lundi et mardi.

Selon le bilan officiel, 32 personnes ont été tuées mais la société civile parle de plus de 50 morts, un chiffre qui pourrait être revu à la hausse selon l'ONU.

Vital Kamerhe explique également qu'il veut profiter de cette pause pour tenter de convaincre l'aile dure de l'opposition menée par Etienne Tshisekedi pour qu'elle rejoigne la table des négociations.

Mais un délégué de l'opposition à ce forum, avance que l'opposition fait un rétropédalage.

Elle anticipe la réaction de la population de Kinshasa qui a exprimé son hostilité au dialogue politique en cours.

Avant l'opposition, l'Eglise catholique avait déjà annoncé son retrait de ce forum.

Des ONG de la société civile, lui ont emboîté le pas à la suite des violentes manifestations de lundi et mardi.

Ce dialogue, censé sortir le pays de la crise politique actuelle, a commencé le 1er septembre.

L'opposition estime que ce forum, dans son format actuel, ne fera que légitimer le maintien au pouvoir du président Kabila, au-delà des limites constitutionnelles.