RDC : reddition d'un chef rebelle

Gédéon Kyungu, RDC Copyright de l’image Radio Okapi
Image caption Gédéon Kyungu s'est rendu aux autorités de Lubumbashi lors d'une cérémonie, mardi 11 octobre 2016.

En République démocratique du Congo (RDC), un chef de guerre introuvable depuis son évasion de prison en 2011 s'est rendu mardi aux autorités de Lubumbashi, dans le sud du pays.

Gédéon Kyungu dirigeait le "Bakata Katanga", une milice dont le nom en swahili signifie "Couper le Katanga", une province située dans le sud de la RDC.

Avec ses hommes, il opérait dans le sud-est du pays, où groupes des miliciens ont attaqué des civils et pillé des ressources minières.

Gedeon Kyungu avait été arrêté et jugé en 2009, à Lubumbashi, la deuxième ville du pays, à la suite d'une condamnation pour crimes contre l'humanité.

En fuite depuis 2011, il s'est présenté devant les autorités de Lubumbashi, en même temps que quelque 100 combattants, lors d'une cérémonie de reddition organisée mardi dans le village de Malambwe, selon le gouverneur du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe.

"Je suis venu répondre à l'appel du chef de l'Etat qui veut la paix", a lancé le commandant du Mouvement des indépendantistes révolutionnaires africains.

Affaibli, il portait un T-shirt à l'effigie du président Joseph Kabila, lors de la cérémonie de reddition.

M. Kazembe dit croire que Gedeon Kyungu s'est rendu dans le but de bénéficier du programme de démobilisation des rebelles.

Le gouvernement congolais est critiqué par les organisations de défense des droits de l'homme pour cette initiative visant à intégrer des insurgés dans l'armée nationale.

Lire plus