Attaques contre la Minusca en RCA : la France met en garde

minusca, france, mise en garde Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les patrouilles de la Mission des Nations unies en Centrafrique

La France a dénoncé mardi ce qu'elle appelle "les provocations et attaques" contre la Minusca, la force de maintien de la paix de l'ONU en Centrafrique. Cela fait suite aux violences qui ont fait quatre morts et douze blessés parmi les civils à Bangui en début de semaine.

Romain Nadal, porte-parole du ministère français des affaires étrangères, a mis en "garde tous ceux qui chercheraient à faire obstacle à la réconciliation des Centrafricains et souligne que les auteurs des violences devront rendre compte de leurs actes".

En début de semaine, un mouvement de la société civile centrafricaine a appelé à une journée ville morte lundi dernier pour exiger le départ des Casques bleus de la Minusca du pays. A l'appui de sa requête, ce mouvement évoque l'incapacité des Casques bleus à désarmer les groupes militaires irréguliers et à protéger les civils. En marge des manifestations organisées dans Bangui la capitale.

La France a encore une fois condamné ces violences.

Lire plus