Tchad : motion de censure contre le gouvernement

Image caption Le Premier ministre tchadien, Albert Pahimi Padacké

Le conseil constitutionnel tchadien a ordonné ce vendredi au parlement de programmer l'examen de la motion de censure de l'opposition contre le gouvernement.

La motion de censure a été déposée par Madtoingué Bénelngar, un député de l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR) un parti de l'opposition.

Le parlementaire estime que le gouvernement n'est plus capable de faire face à la crise économique et financière du Tchad.

M. Bénelngar exige le bilan financier de tous les grands chantiers engagés par l'Etat et les détails concernant la gestion du pétrole depuis 2003.

Il réclame en outre des éclaircissements à propos de la présence de l'armée tchadienne dans les conflits internationaux.

Sur la base de tous ces arguments, le Conseil constitutionnel a jugé recevable la requête déposée par le député de l'UNDR.

Au sein de la majorité présidentielle, la motion de Madtoingué Bénelngar suscite des inquiétudes.

Selon des analystes, certains craignent de voir des parlementaires de la coalition au pouvoir soutenir leur collègue.

"Plusieurs députés de l'opposition et de la majorité ont mal vécu la réduction de 50% de leurs primes et indemnités, au nom de l'austérité budgétaire" précisent ces analystes.

Lire plus