Burundi: "le pouvoir est légitime" selon Mkapa

Benjamin William Mkapa (G) et le président Pierre Nkurunziza
Image caption Benjamin William Mkapa (G) et le président Pierre Nkurunziza

Le facilitateur dans la crise burundaise juge inutile de continuer à contester la légitimité du président Pierre Nkurunziza, dont la réélection est contestée par l'opposition radicale.

Au terme d'une visite de trois jours au Burundi, Benjamin Mpaka a également appelé à un dialogue inclusif pour baliser la voie vers des élections « justes, libres et crédibles » en 2020.

Il n'y a « plus à perdre de temps à discuter de cette question de légitimité ou non du pouvoir en place » a déclaré l'ancien président tanzanien et émissaire de l'Union Africaine, ce 9 décembre à Bujumbura.

"Des élections ont eu lieu, des procédures en justice ont été ouvertes, notamment de la Cour de justice de l'Afrique de l'Est, et toutes ont estimé qu'il s'agissait d'un processus légitime ayant connu une conclusion légitime" a-t-il ajouté avant de quitté la capitale burundaise.

Alors que les pourparlers interburundais sont interrompus, le gouvernement, qui refuse de dialoguer avec le CNARED, s'est félicité des propos du médiateur.

Image caption Le médiateur à son arrivée à Bujumbura pour une visite de travail de 3 jours

Le pouvoir accuse cette plateforme, qui regroupe des partis d'opposition en exil, d'être derrière une tentative de coup d'état en mai 2015 et d'être les auteurs de violences.

Le CNARED n'a pas encore réagi aux propos du médiateur tanzanien.

Le Burundi est plongé dans une grave crise depuis la décision en avril 2015 de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat. Une crise qui a couté la vie au moins 400 personnes, selon l'ONU et fait plus de 300 000 déplacés.