RCA : les chefs traditionnels sollicités

Image caption Depuis la chute en 2013 du président François Bozizé, la Centrafrique a sombré dans la violence et l'insécurité.

Environ 150 chefs de villages et de quartiers ont pris part vendredi à Bangui à la première Concertation Nationale sur le rôle des chefferies traditionnelles dans le règlement des crises en République centrafricaine.

La rencontre organisée par l'Ong ASA en partenariat avec le gouvernement, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s'inscrit dans le cadre de la promotion de la cohésion sociale et la culture de la paix.

Elle avait entre autres pour but de définir une feuille de route pour accompagner le gouvernement et repenser la chefferie traditionnelle. Et de contribuer efficacement au renforcement de l'autorité de l'Etat par l'intégration du pouvoir traditionnel dans sa chaine d'autorité.

« Notre concertation avait pour but de voir comment impliquer les chefs traditionnels et de quartiers dans la règlement de la crise en République Centrafricaine. Nous avons décidé de mettre en place un cadre juridique afin qu'ils soient impliqués dans la gouvernance du pays » a déclaré Evelyne Adon, directeur pays de l'ONG ASA.

Mis à l'écart durant plusieurs années, les chefs traditionnels et de quartiers ont promis d'œuvrer pour consolider la paix dans le pays.

« Durant plusieurs années, les chefs traditionnels ont été négligés en République centrafricaine. Avec cette concertation, nos chefferies seront réhabilitées. Nous allons multiplier nos efforts pour ramener la paix et la sécurité dans notre pays » a indiqué, Ibrahim Selou Si, sultan de la localité de Darère Coti.

Depuis la chute en 2013 du président François Bozizé, la Centrafrique a sombré dans la violence et l'insécurité.

L'élection d'un nouveau président et la mise en place d'un nouveau gouvernement n'ont pas jusqu'à présent permis de ramener la paix dans le pays.

A l'issue de la rencontre, les participants ont promis soumettre dans les tous prochains jours au parlement une proposition de loi pour restaurer l'autorité des chefs traditionnels.

Sur le même sujet

Lire plus