Yahya Jammeh: la fin de règne

Après 22 ans de règne, Yahya Jammeh a quitté la Gambie pour un exil en Guinée Equatoriale. Depuis le 8 décembre, date de son revirement, la Gambie était suspendue à sa décision.

Jammeh, Gambie

Crédit photo, Anadolu Agency

Légende image,

Après 22 ans de règne sans partage sur la Gambie, Yahya Jammeh a accepté de céder le pouvoir le vendredi 20 janvier et de prendre le chemin de l'exil après une médiation en plusieurs actes

Crédit photo, Anadolu Agency

Légende image,

Les soldats de la CEDEAO sont entrés en Gambie vendredi après le vote d'une résolution de l'ONU supportant l'opération "Restaurer la démocratie" de la mission "ECOMIG". Un ultimatum lui a été fixé mais de nouvelles négociations ont permis d'éviter une intervention militaire

Crédit photo, CELLOU BINANI

Légende image,

Face à la menace d'une intervention armée de la CEDEAO, les président de la Guinée et de la Mauritanie l'ont convaincu de céder le pouvoir au vainqueur de la présidentielle du 1er décembre Adama Barrow

Crédit photo, Twitter

Légende image,

Avant eux, Muhammadu Buhari du Nigeria, Ellen Johnson Sirleaf du Liberia et John Dramani Mahama du Ghana ont tenté à plusieurs reprises de le convaincre. Le Parlement nigérian lui a même accordé l'asile mais Yahya Jammeh avait refusé

Crédit photo, CARL DE SOUZA

Légende image,

A Banjul, la nouvelle du de son départ en exil a été accueillie dans une ambiance festive samedi soir

Crédit photo, Anadolu Agency

Légende image,

Mai Ahmet Faty, un conseiller du nouveau président Adama Barrow, l'accuse d'avoir emporté onze millions de dollars et plusieurs véhicules et objets de luxe

Crédit photo, Anadolu Agency

Légende image,

Adama Barrow a prêté serment à Dakar le 19 janvier. Des Gambiens ont suivi à Banjul la cérémonie

Crédit photo, SEYLLOU

Légende image,

A Dakar, des Gambiens ont laissé exploser leur joie lors de la prestation de serment d'Adama Barrow

Crédit photo, Andrew Renneisen

Légende image,

Des milliers de réfugiés gambiens ont pris le chemin du retour dès l'annonce du départ de Yahya Jammeh