Nigeria : Muhammadu Buhari prolonge son congé médical

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Président Muhammadu Buhari à son départ pour Londres

L'état de santé du président nigérian Muhamadu Buhari défraye la chronique en ce moment dans son pays.

Ces derniers jours, il a même été signalé dans plusieurs organes de presse locaux que le dirigeant nigérian serait mort.

Un communiqué de la présidence nigériane à Abuja a révélé dimanche que "le Président Muhammadu Buhari a écrit à l'Assemblée nationale, le 5 février 2017, l'informant de son désir de prolonger son congé afin de compléter et de recevoir les résultats d'une série de tests recommandés par ses médecins ».

La présidence a annoncé précédemment que Buhari allait profiter de son séjour au Royaume Uni pour achever des contrôles médicaux de routine, alors même que dans son pays les rumeurs les plus folles ont fait état de sa mort en raison d'une grave maladie.

Déjà, en mai 2015, le chef de l'Etat nigérian, âgé de 74 ans, a fait l'objet de spéculation quant à savoir s'il est physiquement apte à exercer le pouvoir avant même son entrée en fonction.

Ces derniers jours les medias nigérians ont même annoncé le décès du président Muhammadu Buhari.

Des rumeurs qui ont amené l'ancien président Olesegun Obasanjo à dénoncer le lynchage médiatique contre le président Buhari. Il a demandé à ses compatriotes d'être plus tolérants et de prier pour un prompt rétablissement du président Buhari.

Au Nigeria la santé des présidents a toujours été un sujet sensible, deux chefs d'Etat en fonction ont déjà trouvé la mort.

En 2010, le président Musa Umaru Yar'Adua est décédé en fonction suite à des problèmes de reins. Et c'est son vice-président, Goodluck Jonathan qui a pris la relève.

Le général Sani Abacha, qui dirigeait un régime militaire dans les années 90, est également mort en fonction, officiellement d'une crise cardiaque.

Et en cas de vacance du pouvoir, c'est le vice-président qui prend la relève jusqu'à la fin du mandat en cours.

Lire plus