Gambie: la Grande Bretagne soutient les réformes

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Boris Johnson, en visite à Banjul, a annoncé la nomination d'un conseiller spécial pour aider la Gambie à réformer le secteur de la justice.

Le ministre des Affaires étrangères de la Grande Bretagne, Boris Johnson, en visite à Banjul, a annoncé la nomination d'un conseiller spécial pour aider la Gambie à réformer le secteur de la justice.

Le chef de la diplomatique britannique, Boris Johnson, a salué mardi à Banjul le nouveau gouvernement Barrow, se félicitant notamment du retour annoncé de la Gambie dans le Commonwealth.

M. Jonhson a promis d'appuyer les efforts de la Gambie pour réintégrer le Commonwealth, qui regroupe 52 Etats, pour la plupart, d'anciennes colonies britanniques.

Copyright de l’image AFP
Image caption M. Jonhson a promis d'appuyer les efforts de la Gambie pour réintégrer le Commonwealth

Premier chef de la diplomatie britannique à se rendre en Gambie depuis l'indépendance de cette ex-colonie britannique en 1965, il a rencontré le nouveau président Adama Barrow, élu le 1er décembre, ainsi que le nouveau ministre de l'Intérieur, Mai Fatty.

Dans un message vidéo posté sur son compte Twitter, Boris Johnson a complimenté l'administration Barrow : "ils se sont débarrassé d'un type qui freinait tout, et eux ils vont faire avancer le pays", a-t-il dit.

Les relations avec Londres étaient souvent difficiles durant le règne de M. Jammeh qui, après avoir refusé de reconnaître sa défaite à la présidentielle, a finalement quitté le pays le 21 janvier pour un exil en Guinée équatoriale face à la menace d'une intervention militaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 Etats).