Violence en RCA : trois villes privées d'aide

Les violences rendent quasi-impossible l'acheminement de l'aide dans ces différentes villes de la RCA, explique l'ONU.

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Les violences rendent quasi-impossible l'acheminement de l'aide dans ces différentes villes de la RCA, explique l'ONU.

Les agences internationales ont suspendu l'aide à Bangassou, Kaga Bandoro et Zemio en RCA.

Des dizaines de milliers de personnes risquent d'être affectées, selon l'ONU.

Le Bureau des Nations unies dans le pays rapporte que ces personnes ont très peu de nourriture et aucuns produits de santé.

Les violences rendent quasi-impossible l'acheminement de l'aide dans ces différentes villes de la RCA, explique l'ONU.

Lire aussi:

Reprise des violences

Crédit photo, Getty Images

Légende image,

Des dizaines de milliers de personnes risquent d'être affectées par la suspension de l'aide.

Les violences ont repris depuis près de deux mois à Kaga-Bandoro qui accueille depuis 2016 près de 20.000 déplacés.

La Centrafrique a basculé dans les tueries de masse en 2013 avec le renversement du président Bozizé par la rébellion majoritairement musulmane Séléka, entraînant des représailles de groupes anti-balaka se disant défenseurs des chrétiens.