Un accord entre Ankara et Moscou inquiète l'Otan

Les déclarations de M. Erdogan sur cet accord d'armement pourraient renforcer l'inquiétude déjà vive des alliés de la Turquie au sein de l'Otan. Copyright de l’image AFP
Image caption Les déclarations de M. Erdogan sur cet accord d'armement pourraient renforcer l'inquiétude déjà vive des alliés de la Turquie au sein de l'Otan.

La Turquie signe avec la Russie un contrat portant sur l'achat de systèmes de défense antiaérienne S-400.

Membre important de l'Otan, la Turquie a fait fi des inquiétudes des Etats-Unis.

"Nous prenons seuls les décisions relevant de notre indépendance. Nous sommes obligés de prendre des mesures de sécurité et de défense pour défendre notre pays", a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan.

LIRE AUSSI

La Russie "ne va expulser personne"

Poutine limoge son chef de cabinet

Poutine prêt à rencontrer Trump

Copyright de l’image AFP
Image caption La signature de cet accord est le dernier signe en date du réchauffement des relations entre Moscou et Ankara

Inquiétudes de l'Otan

Les déclarations de M. Erdogan sur cet accord d'armement pourraient renforcer l'inquiétude déjà vive des alliés de la Turquie au sein de l'Otan.

Fin juin, les Etats-Unis avait déjà tiré la sonnette d'alarme en soutenant que "généralement, c'est plutôt une bonne idée pour des alliés d'acheter du matériel" compatible avec les systèmes d'armement de l'Otan.

Un système S-400 comprend plusieurs stations radar, ainsi que des missiles de diverses portées et des équipements de maintenance.

La signature de cet accord est le dernier signe en date du réchauffement des relations entre Moscou et Ankara.

En novembre 2015, la destruction d'un bombardier russe par la Turquie au-dessus de la frontière syrienne avait opposé les deux pays.

Sur le même sujet