Le Tchad accusé de violations des droits de l'Homme

Un soldat de garde durant la campagne de Saleh Kebzaboh, chef de l'opposition au Tchad. (Ph. D'archives) Copyright de l’image Issouf Sanogo/AFP/Getty Images
Image caption Un soldat de garde durant la campagne de Saleh Kebzaboh, chef de l'opposition au Tchad. (Ph. D'archives)

Amnesty international accuse le Tchad de graves violations des droits de l'Homme.

Selon un rapport publié ce jeudi, les autorités tchadiennes utilisent des lois répressives et les services de renseignement pour museler les dissidents et entraver leurs activités.

Interrogée par BBC Afrique, Balkissa Idé Siddo, chercheuse à Amnesty international pour le Tchad a déclaré que 90 % de personnes interrogées ont dit avoir été régulièrement victimes d'intimidation.

Lire aussi:

Elles ont indiqué recevoir des appels téléphoniques anonymes ou des personnes se présentant comme des agents de l'ANS (Agence nationale de la sécurité), tard la nuit ou très tôt le matin.

Des agents des entreprises de télécommunications au Tchad, interrogés par Amnesty international, ont confirmé que certaines personnes étaient mises sur écoute dans le pays.

Regarder aussi:

Media playback is unsupported on your device
Amnesty International accable le Cameroun

Sur le même sujet