Londres critique Kagamé

Ce scrutin a été remporté avec près de 99% des voix par le président sortant Paul Kagame. Copyright de l’image AFP
Image caption Ce scrutin a été remporté avec près de 99% des voix par le président sortant Paul Kagame.

La Grande-Bretagne a dénoncé vendredi le "harcèlement et l'arrestation" de personnalités de l'opposition rwandaise depuis l'élection présidentielle du 4 août.

"Il est inquiétant de voir que des figures de l'opposition sont ciblées. Je suis préoccupé par les arrestations et les difficultés judiciaires des dernières semaines ", a déclaré dans un communiqué l'ambassadeur britannique à Kigali, William Gelling.

Dans son communiqué, M. Gelling a également réitéré les inquiétudes des chancelleries occidentales sur la conduite de l'élection présidentielle.

Il a regretté le "manque de clarté dans le processus d'enregistrement" des candidatures, qui a empêché certaines personnes de se présenter, ainsi que certaines "irrégularités dans le comptage et la compilation des résultats".

LIRE AUSSI

Rwanda : l'opposante Diane Rwigara arrêtée

Pas de trace de l'opposante Diane Rwigara

L'opposante rwandaise Diane Rwigara libre

Copyright de l’image RTV
Image caption Dans son communiqué, M. Gelling a également réitéré les inquiétudes des chancelleries occidentales sur la conduite de l'élection présidentielle.

Ce scrutin a été remporté avec près de 99% des voix par le président sortant Paul Kagame.

Début septembre, l'opposante Diane Rwigara, qui avait tenté de se présenter à la présidentielle sans succès, a été arrêtée et interrogée par la police, avant d'être relâchée.

La semaine passée, au moins sept responsables de deux partis rwandais non reconnus par les autorités, dont le FDU-Inkingi de l'opposante emprisonnée Victoire Ingabire, ont été arrêtés.

La police les soupçonne d'être "liés à des groupes armés opérant dans un pays voisin".

Sur le même sujet