Angola: Lourenço annonce un plan de relance de l'économie

Joao Lourenço prévoit des incitations fiscales pour attirer à nouveau les investissements étrangers. Copyright de l’image AFP
Image caption Joao Lourenço prévoit des incitations fiscales pour attirer à nouveau les investissements étrangers.

Le nouveau président angolais, Joao Lourenço, a présenté son plan de relance de l'économie de son pays.

Joao Lourenço prévoit des incitations fiscales pour attirer à nouveau les investissements étrangers.

Le nouveau chef de l'Etat angolais a concédé que le pays fait face à des difficultés économiques, en raison notamment de la chute des prix du pétrole.

Face aux députés, Joao Lorenço a expliqué que cette chute des prix du pétrole sur le marché international a entrainé une baisse conséquente des liquidités en devises étrangères.

Le nouveau président espère que son plan d'incitations fiscales va pousser les entreprises étrangères à investir dans le pays.

Principal pays producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne avec le Nigeria, l'Angola subit de plein fouet depuis 2014 les effets de la chute prolongée des cours du baril de brut.

Le chef de l'Etat angolais a tout de même maintenu ses prévisions de croissance pour 2017 à plus de 2,1%, après la contraction enregistrée en 2016, -0,7%.

Il a également annoncé une réduction de l'inflation à 22,9% cette année, contre 42% en 2016.

Le Fonds Monétaire International, FMI, dans ses dernières prévisions publiées la semaine dernière, parle pour sa part d'une croissance de 1,5% en Angola cette année.

Joao Lourenço, 63 ans, a pris ses fonctions le mois dernier après la victoire remportée le 23 août par le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA), au pouvoir dans le pays depuis son indépendance en 1975.

Il a succédé à Jose Eduardo dos Santos, qui a régné sans partage sur le pays pendant trente-huit ans.

Media playback is unsupported on your device
Qui succèdera à José Eduardo dos Santos ?

Le nouveau président a auparavant occupé le poste de ministre de la Défense.

L'Unita a obtenu 26,67% des voix et 51 députés, la Grande convergence pour le salut de l'Angola 9,54% et 16 députés.

Le PNS et le FNLA se sont partagé les 3 derniers sièges du nouveau Parlement.

LIRE AUSSI

L'Angola tourne la page dos Santos

Angola: débat sur la santé du président

Angola : João Lourenço président de la République

Sur le même sujet