Mariage des enfants - Cedeao et Ceeac : le Niger, mauvais élève

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Mariée avant sa majorité, cette jeune malawite a pu quitter son foyer et reprendre ses études avec l'aide des ONG.

Cinq des six pays ayant le taux de prévalence le plus élevé de mariage d'enfants dans le monde, se trouvent en Afrique de l'Ouest et du Centre.

Les ministres des pays de ces deux régions se sont retrouvés à Dakar le 23 octobre pour une réunion de haut niveau sur la question afin de continuer les efforts déjà en cours pour lutter contre ce phénomène.

Lors de ces assises, les participants ont rappelé que le mariage des enfants prenait racine dans l'inégalité des genres, influencé par l'environnement socio-économique et aggravé par les crise humanitaires.

Le Niger, mauvais élève

Copyright de l’image Cedeao
Image caption Mariage des enfants : le Niger, mauvais élève avec 76%

Voici les pays les plus touchés de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et de la Communauté Économique des États de l'Afrique Centrale (CEEAC) :

  • Le Niger : 76%
  • La République Centrafricaine : 68%
  • Le Tchad : 67%
  • Le Mali : 55%
  • Le Burkina Faso : 52%

Et les pays les moins concernés sont :

  • Le Ghana :21%
  • Le Burundi :20%
  • Le Cap-vert : 18%
  • Le Rwanda :7%

Lire aussi:

Violation des droits des filles

Le mariage précoce des enfants constitue une violation des droits des filles à la santé, à l'éducation et à l'emploi.

La pratique enferme les filles dans un cercle vicieux de pauvreté, ont noté les participants à cette réunion.

Sur le même sujet