Le point sur la présence américaine au Niger

Les funérailles du Sergent La David Johnson ont eu lieu le week-end dernier à Hollywood, en Floride Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les funérailles du Sergent La David Johnson ont eu lieu le week-end dernier à Hollywood, en Floride

La mort de soldats américains dans une embuscade au Niger a rendu publique la présence de l'armée américaine dans ce pays d'Afrique de l'ouest.

Myeshia Johnson affirme que Donald Trump, le président américain, a eu du mal à se souvenir du nom de son mari, un soldat tué au Niger début octobre. Selon Washington, 800 hommes sont déployés dans le pays.

Que s'est-il passé ?

Le 4 octobre dernier, près de Tongo Tongo, dans le Sud-Ouest du Niger, une patrouille conjointe américano-nigérienne est la cible de tirs de mitrailleuse et de roquettes.

Selon le président des chefs d'état-major interarmées, le général Joseph Dunford, les forces spéciales n'appellent des renforts qu'après une heure de combat.

Quelques minutes plus tard, un drone arrive, suivi d'avions français et d'hélicoptères d'attaque.

Après l'attaque, la mort de cinq soldats nigériens est annoncée ainsi que celle de trois membres des forces spéciales de l'armée.

Les troupes françaises transportent deux soldats américains blessés à Niamey, la capitale. Ils seront ensuite envoyés en Allemagne pour y être soignés et, plus tard, aux États-Unis.

Pourquoi les soldats américains n'ont-ils pu repousser leurs assaillants ?

C'est la première fois que des soldats américains sont tués au combat au Niger.

Lorsqu'ils sont sur le terrain pour de telles missions, les militaires américains sont généralement équipés pour riposter en cas d'attaque mais ils ne sont pas principalement déployés au Niger dans le cadre de missions offensives.

Selon le général Dunford, les victimes ne s'attendaient pas à être la cible d'une quelconque attaque. Elles n'étaient équipées que de fusils ainsi que d'autres armes légères.

A lire aussi :

Trump fait pleurer la veuve d’un soldat

Des officiels de l'ONU visitent la force du G5 Sahel

Obama et Bush critiquent Donald Trump

Media playback is unsupported on your device
Deux policiers, un gendarme et un civil ont été tués amedi après-midi lors d'une attaque

Qu'est-il arrivé au Sergent La David Johnson ?

Durant les affrontements, le sergent La David Johnson s'est retrouvé isolé de ses collègues. Les forces françaises, nigériennes et américaines sont restées dans la région jusqu'à ce que son corps soit retrouvé deux jours plus tard.

Qui a mené l'attaque ?

Aucun groupe n'a revendiqué l'attaque. La zone de combat se trouve près de la frontière avec le Mali. Différents groupes extrémistes, y compris certains liés à Al-Qaïda, ainsi que le groupe État islamique (EI), opèrent dans la région.

Certains médias locaux imputent cette attaque à la branche régionale de l'EI, dirigée par Abu Walid al-Sahrawi.

Copyright de l’image AFP
Image caption Selon Washington, les troupes américaines ne prennent pas directement part aux combats au Niger

On ignore toujours les circonstances exactes de cet assaut. Une double enquête est en cours pour comprendre ce qui s'est passé sur le terrain.

Elle est menée par le commandement américain en Afrique (AFRICOM) et par la police fédérale (FBI) qui s'intéresse à l'aspect anti-terroriste de l'incident.

Que font les Etats-Unis au Niger ?

Le pays dispose de 800 militaires au Niger pour soutenir et former les forces locales afin d'améliorer la lutte contre le terrorisme.

Jeudi dernier, le directeur de l'état-major interarmées, le lieutenant-général Kenneth McKenzie, a insisté sur le fait que les troupes américaines ne participaient pas aux missions de combat directes du Niger.

Des troupes sont par ailleurs impliquées dans la construction d'une installation aérienne dans la ville d'Agadez.

Une installation destinée à des opérations de transport et de surveillance à travers le Sahel.

Une dissimulation de la présence américaine au Niger ?

Media playback is unsupported on your device
L'Amérique perd trois soldats au Niger

C'est ce que certains politiciens et médias américains suggèrent.

Mais en juin, dans une lettre au Congrès, Donald Trump a pourtant clairement indiqué la présence de 625 soldats américains au Niger, menant des opérations antiterroristes. Leur nombre est aujourd'hui passé à 800.

Sur le même sujet