G5-Sahel: Washington annonce $60 millions

Le Sahel est devenu un important foyer pour les groupes extrémistes, notamment depuis la crise libyenne (2011), le développement de Boko Haram au Nigeria et l'apparition de nombreux groupes jihadistes liés à Al-Qaïda au nord du Mali en 2012. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Sahel est devenu un important foyer pour les groupes extrémistes, notamment depuis la crise libyenne (2011), le développement de Boko Haram au Nigeria et l'apparition de nombreux groupes jihadistes liés à Al-Qaïda au nord du Mali en 2012.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi une aide financière de 60 millions de dollars aux pays du Sahel engagés dans la lutte contre les jihadistes.

L'enveloppe pour "soutenir" les efforts antiterroristes de la Force conjointe du G5 Sahel a été dévoilée par le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, juste avant une réunion ministérielle du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'aide internationale à cette opération formée par le Mali, le Niger, le Tchad, le Burkina Faso et la Mauritanie.

Les autorités des 5 pays du Sahel ont à présent les regards tournés vers Bruxelles où se tiendra le 14 Décembre 2017, une réunion sur le financement de la force conjointe.

L'objectif est de boucler son budget de fonctionnement: 423 millions d'euros afin de lui permettre de mettre un terme à l'expansion de la criminalité, de l'extrémisme et du terrorisme dans la région.

Moussa Faki Mahamat, président la commission de l'Union africaine a insisté sur la nécessité d'une mobilisation internationale autour des initiatives du G5.

L'aide américaine prendra toutefois la forme d'une assistance bilatérale aux pays du G5, alors que Paris est engagé dans d'intenses tractations pour convaincre Washington d'offrir un soutien financier par le biais de l'ONU.

Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a aussi jugé "indispensable" un soutien politique et matériel fort au G5, soulignant que son organisation pourrait se mobiliser rapidement.

L

Sur le même sujet

Lire plus