Zimbabwe : une américaine arrêtée pour un "tweet anti-Mugabe"

Le président Mugabe, 93 ans, dirige le Zimbabwe depuis son indépendance au début des années 80. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Mugabe, 93 ans, dirige le Zimbabwe depuis son indépendance au début des années 80.

Martha O'Donovan, 25 ans, est accusée d'avoir qualifié M. Mugabe dans un tweet en date du 11 octobre "d'homme égoïste et malade".

Ce qu'elle a nié en bloc. "Les accusations portées contre moi étaient sans fondement et malveillantes", s'est-elle défendue dans une déclaration faite à la police.

La jeune femme américaine est également accusée de comploter pour renverser le gouvernement, a déclaré son avocat aux médias américains.

Une accusation qui pourrait lui faire encourir une peine maximale de 20 ans de prison.

Son arrestation semble être la première du genre depuis que le cyber-ministère du pays a été créé le mois dernier.

Un ministère de la Cyber Sécurité

Les avocats zimbabwéens des droits de l'homme (ZLHR) ont signalé que l'arrestation de Mme O'Donovan est la "première du genre liée à Twitter" après la création par le gouvernement d'un ministère de la Cyber Sécurité, de la Détection des Menaces et de l'Atténuation le mois dernier.

Un nouveau ministère considéré par les critiques comme un effort du gouvernement pour réprimer les utilisateurs des médias sociaux.

Lire aussi:

"Cette arrestation marque le début d'un nouveau chapitre sinistre dans la répression de la liberté d'expression par le gouvernement zimbabwéen", a déclaré Muleya Mwananyanda, le directeur régional adjoint d'Amnesty International.

Il estime que "le nouveau champ de bataille est celui des médias sociaux".

Mme O'Donovan, qui semble gérer Magamba TV, un magasin de vidéo satirique en ligne, a été "arrêtée lors d'une perquisition à son domicile à Harare", ont signalé les avocats du ZLHR dans un post Facebook.

Sur le même sujet