Zimbabwe : l'armée met en garde le pouvoir

Le général Constantino Chiwenga, s’exprimait depuis le siège de l'armée à Harare. Copyright de l’image AFP
Image caption Le général Constantino Chiwenga, s’exprimait depuis le siège de l'armée à Harare.

Le chef de l'armée zimbabwéenne a dénoncé lundi l'éviction du Vice-président du pays, Emmerson Mnangagwa.

Dans une rare déclaration, le général Constantino Chiwenga a réclamé la fin de ce qu'il a qualifié de purge au sein du parti de Robert Mugabe.

"Nous devons rappeler à ceux derrière ces dangereuses manigances que lorsqu'il s'agit de protéger notre révolution, l'armée n'hésitera pas à intervenir", a-t-il lancé.

Cette déclaration intervient alors qu'Emmerson Mnangagwa, 75 ans, a fui le Zimababwe pour l'Afrique du Sud, selon ses proches.

L'ancien Vice-président, qui a reçu le soutien des anciens combattants de la guerre d'indépendance, entretient des liens étroits avec les militaires.

Sur le même sujet