Cheikh Tidiane Gadio arrêté et inculpé aux Etats-Unis

L'ancien ministre sénégalais des Affaires Etrangères, est accusé d'avoir corrompu des dirigeants tchadien et ougandais afin d'accorder des droits miniers et pétroliers à une entreprise chinoise. Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'ancien ministre sénégalais des Affaires Etrangères, est accusé d'avoir corrompu des dirigeants tchadien et ougandais afin d'accorder des droits miniers et pétroliers à une entreprise chinoise.

C'est une affaire de pots de vin qui a conduit la justice américaine à inculper Cheikh Tidiane Gadio et un Chinois du nom de Chi Ping Patrick Ho.

L'ancien ministre sénégalais des Affaires Etrangères, est accusé d'avoir corrompu des dirigeants tchadien et ougandais afin d'accorder des droits miniers et pétroliers à une entreprise chinoise.

Ni le communiqué de presse du ministère américain de la justice, ni le dossier d'inculpation ne mentionne expressément les noms des responsables africains en question.

Mais le dossier d'inculpation que le ministère américain de la justice a remis dimanche à un magistrat fédéral permet d'identifier ces dirigeants par déduction.

Thomas McNulty, l'agent spécial du FBI qui a dirigé l'enquête, a indiqué que les contacts entre les inculpés et le président du Tchad remontent à novembre 2014. A cette date, c'est Idriss Deby qui dirigeait ce pays.

Le gouvernement tchadien dément ces accusations à l'égard du président tchadien les qualifiant de mensongères.

Quant aux contacts entre les inculpés et le président de l'Ouganda et son ministre des Affaires Etrangères, ils datent de mai 2016, ce qui permet d'identifier respectivement Yoweri Mousseveni et Sam Kutesa.

Une première audience dans cette affaire est prévue le 18 décembre.

Sur le même sujet

Lire plus