Egypte: Chafik annonce sa candidature

Le dernier premier ministre du président déchu Hosni Mubarak qui vit aux Emirats arabes unis a accusé les autorités de l'empêcher de quitter le territoire. Copyright de l’image AFP
Image caption Le dernier premier ministre du président déchu Hosni Mubarak qui vit aux Emirats arabes unis a accusé les autorités de l'empêcher de quitter le territoire.

L'ancien Premier ministre égyptien Ahmed Chafik a annoncé mercredi son intention d'être candidat à la présidentielle de l'année prochaine.

Il devrait être opposé au président sortant Al Sissi qui a déjà annoncé qu'il se présentera pour un second mandat.

Le dernier premier ministre du président déchu Hosni Mubarak qui vit aux Emirats arabes unis a accusé les autorités de l'empêcher de quitter le territoire.

C'est sur la chaîne de télévision Qatarie Al Jazeera que l'ancien Premier ministre égyptien, Ahmed Shafiq a porté ses accusations.

Celui qui était le dernier Premier ministre du président Hosni Moubarak, chassé du pouvoir en 2011 lors d'une révolution en février 2011, a affirmé qu'il était empêché de quitter les Emirats Arabes Unis.

"J'ai été surpris d'apprendre qu'on m'interdisait de quitter la nation amie des Emirats arabes unis pour des raisons que je ne comprends pas", a affirmé M. Chafiq dans une vidéo transmise aux médias.

Dans la même vidéo, il a qualifié la décision d'Abou Dhabi "d'interférence dans les affaires intérieures de l'Egypte".

Ces déclarations sont intervenues peu de temps après avoir fait l'annonce de son intention de se présenter à la présidentielle de 2018 à laquelle le président Abdul Fattah al-Sisi devrait participer.

Pour l'instant, il n'y a eu aucune réponse officielle des Emirats Arabes Unis

M. Shafik avait participé à l'élection présidentielle de 2012 et s'était incliné devant le candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, qui avait ensuite été destitué en juillet 2013 par l'armée alors dirigée par M. Sissi

Poursuivi pour corruption par la justice égyptienne peu après sa défaite en 2012, M. Chafik avait décidé de s'exiler aux Emirats arabes unis.

Acquitté, il voulait retourner en Egypte.

Sur le même sujet

Lire plus