Nana Akufu-Addo: "il faut changer la mentalité d'assisté"

Nana Akufo-Addo, élu en 2017 en remplacement de John Dramani Mahamat, parle couramment le français et se dit "francophile".
Image caption Nana Akufo-Addo, élu en 2017 en remplacement de John Dramani Mahamat, parle couramment le français et se dit "francophile".

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a appelé la jeunesse africaine en croire en elle et à rester et réussir en Afrique plutôt que de "croire à un Eldorado en Europe".

Nana Akufo-Addo, élu en 2017 en remplacement de John Dramani Mahamat, parle couramment le français et se dit "francophile".

Il a rappelé que son credo était que l'Afrique ne "dépende pas des décisions des contribuables européens" et "sorte d'une mentalité d'assisté, qui mendie l'aide".

"Pour cela il faut changer la mentalité d'assisté. La Corée du Sud, la Malaisie, Singapour, qui ont obtenu leur indépendance en même temps que nous (...), ils font partie des pays riches. Que s'est-il passé pour que nous en soyons là? Je veux construire un Ghana autosuffisant", a-t-il ajouté.

Le président Ghanéen s'exprimait au cours de la visite du président français Emmanuel Macron qui a conclu jeudi au Ghana sa tournée africaine.

Il a pour la toute première visite jamais effectuée par un président français dans ce pays anglophone démocratique, qui fête le 60e anniversaire de son indépendance.

"Pour ceux qui pensaient que ce n'étaient que les mots d'un président français parlant de l'Afrique, il y a des leaders en Afrique qui veulent une nouvelle relation" avec l'Europe et "un avenir pour leur jeunesse sur leur continent", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet