Soudan : les charges contre les femmes abandonnées

Une jeune femme soudanaise Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une jeune femme soudanaise (illustration)

Les 24 femmes soudanaises qui risquaient de recevoir quarante coups de fouets et écoper d'une amende pour avoir porté un pantalon peuvent remercier le ciel.

Les charges qui avaient été retenues contre elles sont abandonnées. Elles avaient été prises en flagrant délit de porter un pantalon lors d'une soirée à Khartoum.

La peine infligée à toute femme qui porte le pantalon, tenue jugée culturellement indécente au Soudan, est de quarante coups de fouets.

Ces femmes avaient été initialement accusées d'indécence après avoir été raflées par la police des mœurs dans la capitale soudanaise.

Lire aussi:

Les militants des droits de l'homme déplorent l'arrestation chaque année de plusieurs dizaines de milliers de femmes qui sont fouettées pour indécence.

Traditionnellement, au Soudan, les femmes portent des robes flottantes.

L'organisateur de la soirée avait lui été condamné à payer une amende.