RDC : de hauts cadres de la fonction publique arrêtés

Le président Kabila, ici en 2012 lors d'un sommet de la SADC, a ordonné une purge anti-corruption dans son pays. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président Kabila, ici en 2012 lors d'un sommet de la SADC, a ordonné une purge anti-corruption dans son pays.

L'inspection de la police judiciaire a procédé mercredi à l'arrestation de hauts cadres de la fonction publique.

Le directeur général des recettes de Kinshasa (DGRK), Narcisse Lembo et Dido Ilembwe, son adjoint, ainsi que trois de leurs collaborateurs sont mis aux arrêts.

Selon des sources proches du dossier, ces cadres de la DGRK, sont accusés de faux en écriture, de corruption et de détournements de biens publics évalués en millions de dollars.

Le secrétaire général de l'urbanisme et de l'habitat a été également interpellé par le même service pour spoliation d'immeubles de l'État situés principalement dans la capitale congolaise.

Le patron de l'agence Congolaise des grands travaux est lui aussi arrêté pour détournement de fonds destinés à la construction de passerelles sur le boulevard Lumumba en plein centre de la capitale.

Lire aussi:

Ces arrestations font suite à la saisine du Procureur général de la république en août dernier par Luzolo Bambi, conseiller du président Kabila en matière de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le terrorisme, à l'issue d'une enquête dont le contenu est tenu confidentiel.

Luzolo Bambi avait déclaré que cette enquête vise de hauts fonctionnaires de l'Etat, de mandataires publics, d'opérateurs économiques nationaux et étrangers, de banquiers et même de cadres de la Banque Centrale du Congo à la base de détournements et de corruption en RDC.

Selon lui, la corruption et les détournements font perdre plusieurs millions de dollars au trésor public congolais.