Burkina: "justice" pour Norbert Zongo

Des proches du journalistes réclament justice pour Norbert Zongo. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des proches du journalistes réclament justice pour Norbert Zongo.

Plusieurs centaines de manifestants ont marché mercredi à Koudougou, la ville natale du journaliste située à 100 km à l'ouest de la capitale Ouagadougou, pour réclamer "vérité et justice", a constaté l'AFP.

Les manifestants ont brandi sur leur passage des banderoles et des pancartes où l'on pouvait notamment lire "Vérité et justice pour Norbert Zongo et ses compagnons".

"Notre peuple réclame toujours justice pour Norbert Zongo et ses compagnons parce que 19 ans ne suffisent pas pour oublier", a déclaré Kizito Batio, le représentant local du Collectif des organisations de masse et des partis politiques contre l'impunité.

Une manifestation a également eu lieu aujourd'hui dans la capitale Ouagadougou et dans d'autres villes du pays.

Le journaliste d'investigation et directeur de publication de l'hebdomadaire "L'indépendant" et trois de ses compagnons ont été retrouvés morts calcinés dans leur véhicule, le 13 décembre 1998 à Sapouy dans le sud du Burkina.

Une commission d'enquête indépendante (CEI) mise en place sous la pression populaire avait conclu quelques mois plus tard que le journaliste avait été tué "dans le cadre de l'exercice de ses fonctions".

Lire aussi:

Norbert Zongo enquêtait à l'époque sur la mort de David Ouédraogo, chauffeur de François Compaoré, frère cadet du président Blaise Compaoré.

François Compaoré, poursuivi pour "incitation à assassinat" dans cette affaire, est placé sous restriction judiciaire en France.

Il est visé par une demande d'extradition de la part du Burkina. La justice française se prononce ce mercredi sur son cas.

Sur le même sujet