Togo : le front social se radicalise

Une rue déserte de Lomé le 25 août 2017, après la mort de deux manifestants (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une rue déserte de Lomé le 25 août 2017, après la mort de deux manifestants (illustration).

Après une grève de 72 heures récemment décrétée par les enseignants, c'est au tour des professionnels de la santé de lancer une grève de 48 heures ce mercredi.

Les travailleurs de la santé regroupés au sein du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot).

Ils réclament la construction de nouvelles infrastructures, l'équipement des structures sanitaires existantes et la protection du personnel soignant, entre autres.

Auparavant, la Synergie des travailleurs du Togo (Stt) avait déposé dès lundi un préavis de grève de dix jours.

Lire aussi :

Elle revendique la restauration de l'indemnité de départ à la retraite et l'application de tous les statuts particuliers identifiés par la loi portant statut général de la fonction publique.

La STT regroupe les personnels de santé, les enseignants et les fonctionnaires de l'administration générale.

Au même moment, l'opposition appelle également ses militants à trois jours de manifestation à partir de ce mercredi.

Sur le même sujet