"Black Panther", un film très africain

Copyright de l’image Marvel Studios
Image caption Chadwick Boseman affronte Michael B. Jordan dans un duel pour le trône vacant de Wakanda.

Pour la première fois, des super-héros africains sont les têtes d'affiche d'une production cinématographique, avec le film "Black Panther" sorti récemment des studios de la société américaine "Marvel Cinematic Universe".

La représentation des Noirs à l'écran fait de ce film un phénomène culturel aux Etats-Unis et au-delà.

Une présentation en avant-première du film a eu à Nairobi, au Kenya, mercredi. Cette nouvelle production cinématographique est sortie le même jour en France et aux Etats-Unis.

Le metteur en scène afro-américain américain Ryan Coogler mêle fantaisie et réflexion politique dans "Black Panther", une reprise de l'histoire d'un roi africain imaginé déjà par la société "Marvel Cinematic Universe" à la fin des années 1960.

Image caption Les avteurs Letitia Wright, Lupita Nyong'o et Michael B. Jordan, lors d'une présentation du film

Une équipe d'acteurs noirs parmi les plus charismatiques d'Hollywood ont pris part à la réalisation du film : Chadwick Boseman, la Mexico-Kényane Lupita Nyong'o (Academy Awards), Angela Bassett, Forest Whitaker, Daniel Kaluuya, entre autres.

"C'est incroyable puisque tout dans 'Black Panther' se passe dans un pays africain, un pays imaginaire, le Wakanda. C'est du jamais-vu. (…) La communauté afro-américaine va beaucoup fêter la sortie de ce film, avec des personnages auxquels elle va s'identifier", a expliqué à BBC Afrique la journaliste Naya Ali, spécialiste de la pop culture et fondatrice du "pure player" féministe Gonz.

Ce film de super-héros africains est original dans la mesure où "en Occident il y a une vision péjorative de l'Afrique", ajoute-t-elle, soulignant que "quand on parle de l'Afrique en Occident, on pense à l'enfant noir qui meurt de faim, on ne pense jamais à des pays qui progressent économiquement, où (…) les gens travaillent pour s'en sortir".

Copyright de l’image Marvel/Disney
Image caption Les réalisateurs ont mis en scène une contrée africaine riche, jamais colonisée, qui accueille les réfugiés des nations les plus pauvres.

"Dans les films afro-américains et les films français, on ne voit pas beaucoup d'acteurs noirs. Dans les rares fois où ils sont représentés, les acteurs noirs sont dans le rôle du voleur et d'autres rôles négatifs", a fait remarquer Naya Ali.

Interrogé sur la particularité de "Black Panther", Paul Dergarabedian, de la société spécialisée dans le box-office comScore, a dit à l'Agence France-Presse que "c'est une histoire (…) très ancrée dans la culture afro-américaine".

Media playback is unsupported on your device
Black Panther: Pourquoi le film bat des records.

Le magazine "Time" a mis Chadwick Boseman, l'un des réalisateurs du film, en couverture de son dernier numéro, avec le titre : "Le pouvoir révolutionnaire de 'Black Panther'".

"J'ai grandi en lisant des BD, j'adorais Black Panther et j'ai attendu ce film toute ma vie", s'enthousiasme l'acteur, scénariste et réalisateur afro-américain Ahmed Best.

Wakanda, le pays imaginaire du film, rompt avec le stéréotype de l'Afrique sinistrée. Les réalisateurs ont mis en scène une contrée riche, jamais colonisée, qui accueille les réfugiés des nations les plus pauvres.

Sur le même sujet

Lire plus