Tanzanie: Magufuli choqué après la mort d'une étudiante

tanzanie,magufuli,police,opposition
Image caption Le président tanzanien John Magufuli.

Le président tanzanien John Magufuli a ordonné dimanche une enquête pour établir les responsabilités dans la mort d'une étudiante victime vendredi d'une balle perdue de la police pendant la répression d'une marche de l'opposition à Dar es Salaam.

"Je suis profondément choqué par la mort de l'étudiante Akwilina" Maftah, 22 ans, a déclaré le président Magufuli dans un tweet en swahili. "J'ordonne aux forces de l'ordre de mener une enquête et de prendre les mesures légales qui s'imposent contre les responsables de cet acte".

Lazaro Mambosasa, le commandant de la police pour la région de Dar es Salaam, a annoncé que six policiers avaient été placés aux arrêts pour avoir fait usage de leurs armes à feu pendant la marche de vendredi dans la capitale économique du pays.

La police a reconnu qu'une balle avait atteint l'étudiante, qui ne participait pas à la manifestation, au moment où les forces de l'ordre recourraient à des tirs de sommation pour dégager la voie publique envahie par des partisans du Chadema, principal parti de l'opposition.

Ce décès a suscité une vague d'indignation dans le pays.