Nigéria: sur les traces de la princesse "Tutu"

Une femme visite le site d'exposition d'engins lors du 50e anniversaire de la guerre du biafra (illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption Une femme visite le site d'exposition d'engins lors du 50e anniversaire de la guerre du biafra (illustration).

La découverte d'un des trois tableaux peints en son honneur, par Ben Enwonwu qui l'avait rencontrée à l'époque, ravive le souvenir d'un des enfants du roi d'Ife, Ademiluyi Ajagun, décédé en 1930.

Selon l'AFP, l'un des tableaux découverts par hasard dans un appartement du nord de Londres sera vendu mercredi par la maison d'enchères Bonhams dans la capitale britannique.

Il est estimé à et estimée à 282.000 euros, soit plus de 180 millions FCFA.

L'auteur de l'œuvre, Ben Enwonwu, était professeur de beaux-arts à l'université d'Ile-Ife, berceau de l'ethnie yorouba, dans le sud-ouest du Nigeria, quand il avait rencontré la princesse Adetutu Ademiluyi en 1973.

Symbole d'une nation

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un groupe de jeunes filles se rend aux festivités du 50e anniversaire de la guerre du Biafra (illustration).

Ce portrait fait par un artiste igbo et représentant une princesse yorouba est reproduite sur une affiche populaire accrochée dans de nombreuses maisons Nigérianes.

Elle était devenue un symbole de la réconciliation nationale, après la guerre du Biafra.

Mais "la Joconde africaine" avait disparu tout comme son fameux portrait qui vient de refaire surface.

Dans la famille du roi Ademiluyi, le mystère de la princesse "Tutu" reste entier, même si quelques survivants se rappellent évasivement d'elle.

Le roi Ademiluyi, qui aurait eu beaucoup de maitresses et plusieurs enfants, s'était marié 47 fois.

Mystère "Tutu"

"Adetutu était l'une des filles du (roi) Ademiluyi", raconte la (reine) Anifowoshe, qui affirme être la seule épouse de l'ancien monarque encore vivante.

Selon la vieille dame, qui aurait "plus de 100 ans", la reine "Tutu serait décédée il y a très longtemps".

"Je connaissais Adetutu à l'époque, mais depuis quelques années je n'ai plus entendu parler d'elle", raconte Cecilia Ayoka, mariée au prince Okero Ademiluyi, l'un des fils de l'ancien roi.

Lire aussi :

Giles Peppiatt, le directeur de l'art moderne africain chez Bonhams, a parcouru les 200 kilomètres qui séparent Lagos d'Ife, à la recherche de la princesse "Tutu", l'une des quelque 300 enfants du roi.

Ce qui rend la tâche difficile. Mais peut-être qu'Adetutu était d'une autre génération.

Sur le même sujet