Nigéria : 110 filles portées disparues

Le gouverneur de Yobe (D), le ministre de l'information (C) et le général de brigade Nicholas Rogers à Yobe. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le gouverneur de Yobe (D), le ministre de l'information (C) et le général de brigade Nicholas Rogers à Yobe.

La liste des filles kidnappées par Boko Haram est portée à 110 filles.

Elles sont 110 filles à avoir manqué à l'appel après le raid des combattants de Boko Haram contre une école à Dapchi, dans l'Etat de Yobe dans le nord-est du pays.

La confirmation a été faite dimanche par le ministère nigérian de l'information.

"Le gouvernement fédéral a confirmé que 110 élèves du Collège scientifique et technique de Dapchi sont portées disparues, après une attaque perpétrée lundi par des éléments supposés appartenir à Boko Haram", a déclaré le ministère de l'Information.

Lai Mohammed, le ministre de l'information, a déclaré que les forces de sécurité ont été déployées dans les écoles de l'Etat de Yobe et des efforts sont déployés pour retrouver les filles disparues.

Lire aussi :

Le Gouverneur de l'Etat de Yobe avait annoncé mercredi la libération d'une dizaine d'écolières par l'armée.

Ce qui avait suscité un brin d'espoir au sein des populations qui avaient jubilé dans les rues.

Mais une autre déclaration faite le lendemain avait fini par tuer tous les espoirs sur le sort de ces filles toujours portées disparues.

C'est le plus grand enlèvement collectif depuis celui perpétré par le groupe djihadiste qui avait emporté en 2014 plus de 270 écolières de la ville de Chibok.

Sur le même sujet