Niger: manifestations contre la loi des finances
Media playback is unsupported on your device

Niger: manifestations contre la loi des finances

Plusieurs milliers de personnes dans les rues de Niamey ce dimanche et dans les grandes villes du Niger à l'appel d'une coalition d'organisations de la société civile.

Elle ont réclamé une nouvelle fois "l'abrogation" de la loi de finances 2018 qu'elles jugent "antisociale" et le départ des "forces étrangères" basées dans le pays.

"A bas la loi de finances scélérate!", "A bas la loi de finances injuste!", "Forces étrangères à bas!", "Armées française, américaine et allemande, allez vous-en !", ont scandé les manifestants.

"Des mesures qui n'ont rien d'excessif", selon le gouvernement

Pour répondre à ces vagues de protestation, la coalition des partis au pouvoir prévoit une contre-manifestation le 4 mars.

"Les (nouvelles) mesures fiscales n'ont rien d'excessif" et certaines répondent à une directive de 1998 de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) déjà en vigueur dans les huit Etats membres, avait affirmé mi-janvier le ministre de l'Intérieur, Mohamed Bazoum, un proche du président Mahamadou Issoufou.

Ecoutons Halidou Mounkeila, secrétaire général adjoint de la Confédération nationale des travailleurs du Niger (CNT), joint par Awa Cheikh Faye.

Sur le même sujet