Une dizaine de morts à Ouagadougou

Ouagadougou Copyright de l’image AFP

Les autorités burkinabè annoncent la mort de sept membres des forces de sécurité et de quatre assaillants dans l'attaque menée vendredi à dans la capitale burkinabé.

Les quatre assaillants ont été "abattus" par les forces de sécurité du Burkina Faso, affirme la police burkinabè sur son compte Twitter.

Des tirs ont été entendus vers 10 heures GMT aux alentours de la radiotélévision du Burkina Faso, de l'état-major des armées burkinabè et de l'ambassade de France à Ouagadougou.

Image caption Plusieurs endroits de Ouagadougou ont été visés par les assaillants.

Les assaillants sont arrivés à bord d'un véhicule et ont ouvert le feu sur plusieurs endroits, en criant "Allahou Akbar" (Dieu est grand), ont dit des témoins au correspondant de BBC Afrique.

Plus de 50 personnes ont été tuées dans des attaques djihadistes majeures perpétrées en 2016 et 2017 à Ouagadougou.

La plus meurtrière, celle de janvier 2016, avec une trentaine de morts, a été revendiquée par Al-Qaida au Maghreb islamique.

La dernière, celle d'août 2017, avec 19 morts, n'a pas été revendiquée.

Des postes de gendarmerie et de police du Burkina Faso ont été la cible de plusieurs attaques armées en 2016 et 2017.

Sur le même sujet