Sénégal : huit morts dans un crash

L'hélicoptère transportait une vingtaine de personnes à bord (image d'illustration). Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'hélicoptère transportait une vingtaine de personnes (image d'illustration).

Huit personnes sont décédées mercredi dans le crash d'un hélicoptère de l'armée sénégalaise, mercredi vers 20H00 GMT, près de Missirah, dans la région de Fatick, au sud-ouest de Dakar, la capitale.

L'appareil de type Mi-17, immatriculé 6WHTA, ralliait Ziguinchor (sud) à Dakar, dans le cadre d'une mission sociale, a déclaré Seydou Guèye, le porte-parole du gouvernement dans un communiqué.

Le crash s'est déroulé dans le département de Foundiougne, dans une zone de mangroves très difficile d'accès.

M. Guèye a fait état d'un premier bilan de six morts, mercredi soir, mais des sources hospitalières ont déclaré jeudi que le bilan s'était aggravé avec la mort de deux des blessés.

Ce bilan a été confirmé par le colonel Abdou Ndiaye, chef de la Direction des relations publiques et des armées (DIRPA) du Sénégal.

"Les autres passagers qui ont été blessés sont au nombre de 14, dont trois grièvement. Ils sont actuellement pris en charge par le groupement national des sapeurs-pompiers et sont en cours de transfert vers l'hôpital régional de Kaolack (cenre)", avait affirmé M. Guèye.

"Dès réception du message de détresse lancé par un aéronef, toutes les équipes techniques des services aéronautiques sénégalais se sont rendues au Centre régional de navigation aérienne de l'ASECNA, pour suivre la situation en relation avec l'état-major de l'armée de l'air", avait-il expliqué mercredi soir.

Lire aussi :

Selon Seydou Guèye, le chef de l'Etat, qui est en l'occurrence le chef suprême des armées, est tenu informé de l'évolution des opérations de secours.

Le chef d'état-major général des armées a reçu du président Macky Sall l'ordre de mettre en place une commission d'enquête pour déterminer les circonstances de l'accident.

Le colonel Abdou Ndiaye signale que les premiers secours ont été portés par les pêcheurs du village de Bétenti, qui ont sauvé sept personnes avant l'arrivée des commandos marins de Toubacouta.

Sur le même sujet