Deux généraux proches de Jammeh jugés en cour martiale

Yahya Jammeh, ancien président de la Gambie Copyright de l’image AFP
Image caption Yahya Jammeh, ancien président de la Gambie

La justice militaire a décidé mercredi de traduire en cour martiale deux généraux proches de l'ancien président Yahya Jammeh.

Elle reproche aux généraux Ansumana Tamba et Umpa Mendy d'avoir fui l'armée gambienne en janvier 2017, pour suivre Yahya Jammeh dans son exil de Guinée équatoriale.

Les deux officiers supérieurs ont été arrêtés le 21 janvier dernier après leur retour discret en Gambie où ils avaient échappé à la vigilance des services de sécurité positionnés à l'aéroport de Banjul, la capitale de la Gambie.

Macky Sall en visite d'État en Gambie

Ils venaient tous les deux d'effectuer un séjour d'un an avec Yahya Jammeh à Mongomo, là où l'ancien chef de l'Etat gambien a trouvé refuge après avoir été contraint de quitter le pouvoir à la suite de sa défaite à l'élection présidentielle de 2016, face à Adama Barrow.

Selon le Commandant Lamin Sanyang, porte-parole de l'armée gambienne, les deux officiers seront jugés en cour martiale à partir du 4 avril prochain.

Le général Mendy était le principal agent de protection de Yahya Jammeh. Son exil avec M. Jammeh en Gambie était la preuve de sa loyauté envers l'ex-chef d'Etat, qui a dirigé la Gambie d'une main de fer pendant 22 ans.

Deux proches de Yahya Jammeh arrêtés

Le général Tamba, lui, a été par deux fois commandant du bataillon de la garde présidentielle de Yahya Jammeh.

Jusqu'en 2017, il était le seul spécialiste des armes lourdes au sein des Forces armées gambiennes.

Il a également accompagné l'exil de M. Jammeh en Guinée-Equatoriale.

Sur le même sujet