Le ministre kényan de l'intérieur condamné à payer une amende

Un juge kényan a condamné le ministre de l'intérieur Kenyan et deux autres responsables à payer une amende de 2000$ pour entrave à la justice dans l'affaire de la déportation de l'opposant Miguna Miguna.

Le ministre de l'intérieur Fred Matiang, le chef de la police Joseph Boinett et le chef de l'immigration Gordon Kihalangwa devaient comparaître devant la haute cour mais ils ont refusé.

Le juge George Udunga a déclaré que les trois doivent payer l'amende qui devra être déduit de leur prochain salaire.

L'opposant kényan Miguna Miguna déclare qu'il a été battu et drogué avant d'être forcé à quitter son pays une deuxième fois.

Sa déportation est survenue quelques heures après l'inculpation du ministre de l'Intérieur, de l'Inspecteur général de la police et du chef des services d'immigration pour entrave à la justice parce qu'ils ne lui ont pas permis de quitter l'aéroport où il était détenu.

Les autorités kényanes ont déclaré que l'avocat, qui a aussi la nationalité canadienne, n'est pas un citoyen kényan.

M. Miguna soutient que leurs motivations sont politiques.

Kenya: un autre opposant arrêté

Un opposant kényan "déporté" au Canada

Odinga va porter plainte contre Facebook

Il a appelé à l'aide via les réseaux sociaux.

Miguna Miguna n'occupe aucun poste officiel au sein de l'opposition.

Il a été propulsé sur le devant de la scène depuis sa participation à l'investiture symbolique, comme "président du peuple", du chef de l'opposition Raila Odinga, le 30 janvier.

Depuis cette cérémonie d'investiture, les autorités kényanes refusent de mettre en œuvre une série de décisions de justice.

En août 2017, M. Miguna a perdu la course au gouvernorat de Nairobi en tant que candidat indépendant.

Sur le même sujet