Khalifa Sall condamné à cinq ans de prison et cinq millions d'amende

Selonles résultats officiels partiels publiés mercredi tard dans la nuit, la coalition du président Macky Sall remporte le scrutin. Copyright de l’image AFP
Image caption Le maire de Dakar, Khalifa Sall, est considéré par beaucoup d'observateurs comme l'un des principaux challengers du président sénégalais Macky Sall.

Au Sénégal, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a été condamné à cinq ans de prison ferme et cinq millions d'amende.

Khalifa Sall et ses sept coaccusés comparaissaient pour une affaire de détournement présumé de fonds publics.

Toutefois, le tribunal l'a déclaré non coupable pour les délits de détournement de deniers publics ainsi que sur le chef d'accusation d'association de malfaiteurs.

Mais il a été déclaré coupable d'escroquerie car la notion de "fonds politiques" a été rejetée.

Le juge Malick Lamotte a estimé que l'État du Sénégal n'a pas subi de préjudice, car la somme en cause est totalement propriété de la ville de Dakar.

L'État du Sénégal n'aura donc pas de réparation.

La fin de ses ambitions présidentielles

Media playback is unsupported on your device
Ciré Clédor Ly, avocat de Khalifa Sall

Khalifa Sall a été élu député lors des dernières législatives.

Il a été exclu du Parti socialiste en 2017.

Il est considéré par beaucoup d'observateurs comme l'un des principaux challengers du président sénégalais Macky Sall.

Cette condamnation met un terme à ses ambitions présidentielles.

Ses avocats vont sans doute faire appel.

La présidentielle au Sénégal est prévue en février 2019.

Sur le même sujet

Lire plus