Les responsables d'un journal arrêtés au Liberia

Capture d'écran du journal Frontpage Africa Copyright de l’image Capture d'écran
Image caption Capture d'écran du journal Frontpage Africa

Au Libéria, les responsables et employés d'un journal critique vis-à-vis du président Georges Weah ont tous été arrêtés lundi.

Les éditeurs, les journalistes et même le personnel d'appui du journal Frontpage Africa ont été détenus pendant plusieurs heures au tribunal civil de Monrovia.

Les agents qui ont procédé à l'arrestation ont dit qu'ils agissaient relativement à une poursuite civile de 1 M $ (700 000 £) intentée contre le journal au sujet de la publication de documents prétendument faux.

Weah veut s'inspirer de l'expérience ivoirienne

Libéria, le pays où la nationalité dépend de la couleur de la peau

Frontpage Africa a déclaré que l'arrestation de son personnel était une attaque contre la liberté de la presse et «une tentative du gouvernement de discréditer son journalisme d'investigation.

M. Weah, une ancienne star internationale du football, a été élu président en janvier, face au vice-président Joseph Boakai avec plus de 60% des voix.