Etats-Unis : un ex-chef rebelle libérien écope de 30 ans

Un rebelle libérien arrêté par les soldats de l'ECOMOG le 30 octobre 1992 (illustration). Copyright de l’image AFP
Image caption Un chef rebelle libérien arrêté par les soldats de l'ECOMOG le 30 octobre 1992 (illustration).

Mohammed Jabateh, un ancien chef de guerre libérien, immigré aux Etats-Unis, a été condamné à 30 ans de prison à Philadelphie, dans l'est des Etats-Unis.

Arrêté en mars 2016, "Jungle Jabbah", son nom de guerre, a été reconnu coupable en octobre dernier d'avoir menti à propos de sa demande d'asile en 1998.

Âgé de 51 ans, l'homme devenu chef d'entreprise à Philadelphie en Pennsylvanie, avait caché son passé "criminel".

M. Jabateh était le commandant de la faction "United Liberation Movement of Liberia for Democracy" entre 1992 et 1995.

Les procureurs américains l'ont accusé d'avoir commandité plusieurs meurtres, mutilations et viols pendant la guerre civile au Libéria.

Lire aussi:

Le procureur fédéral William McSwain a salué "la détermination et la créativité" des enquêteurs américains qui l'ont démasqué.

"Jungle Jabbah" aurait tué un chef de village et ordonné à l'épouse de la victime de cuisiner son cœur pour lui et ses soldats.

Au total, 17 Libériens ont été appelés à la barre par l'accusation pour témoigner sur les exactions de l'ancien chef de guerre.

Sur le même sujet