Chimamanda : "J'ai été victime d'une agression sexuelle"

Chimamanda Ngozi Adichie, ici en 2013 à Lagos, a été victime d'une agression sexuelle à l'âge de 17 ans. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Chimamanda Ngozi Adichie, ici en 2013 à Lagos, a été victime d'une agression sexuelle à l'âge de 17 ans.

L'auteure et militante féministe nigériane révèle avoir été victime d'une agression sexuelle dans sa jeunesse à Lagos. Elle n'en révèle pas l'auteur mais précise qu'il s'agit d'un homme puissant dans le domaine des médias.

Elle a fait part de cet episode au cours d'un forum à Stockholm sur l'égalité des sexes en Suède.

La Nigériane, partisane du mouvement #MeToo contre les abus sexuels à travers le monde, explique que les faits ont eu lieu quand a demandé à l'homme en question de l'aider à publier son livre.

"J'étais allée trouver à Lagos un homme puissant dans les médias pour qu'il m'aide à publier mon livre. Dans son bureau, il m'a fait part de son admiration dans la mesure où les jeunes de mon âge ne lisaient même plus", raconte-t-elle.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'écrivaine nigériane a brisé le silence lors d'un forum à Stockholm.

Décrit par la jeune femme comme un homme accueillant, gentil et affable, le professionnel des médias a fait des attouchements sur elle.

Atteinte dans sa chair

"Il s'est levé de son bureau et s'est dirigé vers moi. Debout derrière la chaise où j'étais assise, et dans un mouvement aussi rapide que choquant, il a glissé sa main sous ma chemise boutonnée, sous mon soutien-gorge et serré ma poitrine", poursuit l'écrivaine.

Prise de cours et très surprise de l'attitude de cet homme, Chimamanda Ngozi Adichie raconte n'avoir rien fait "pendant quelques secondes".

Pour éviter de l'offenser, la jeune fille l'a gentiment repoussé. Seulement, au courant de la journée, son organisme avait réagi à cette agression puisqu'elle avait eu une éruption cutanée.

"Je me sentais comme si je n'avais aucune importance, comme si mon corps existait simplement comme une chose à utiliser comme il le voulait", confesse-t-elle.

Mais malgré tout, elle avait gardé le silence en continuant de parler à son bourreau, dans l'espoir qu'il l'aiderait à publier son livre.

Sur le même sujet