Akufu Addo suspend des juges qui "exigeaient des faveurs sexuelles"

Akufu Addo suspend des juges qui exigeaient des faveurs sexuelles
Légende image,

Akufu Addo suspend des juges qui exigeaient des faveurs sexuelles

Le Président ghanéen a suspendu quatre juges de la Haute cours de justice du pays après une enquête du journaliste d'investigation Anas Arameyah.

Deux d'entre eux ont été pris en flagrant délit de corruption et deux autres d'exigence de faveurs sexuelles.

C'est un reportage du journaliste d'investigation Anas Arameyah qui a fait éclater l'affaire.

Dans sa vidéo, on voit deux juges exigeant de l'argent pour en contrepartie influencer des jugements.

Légende image,

Anas Arameyah, l'homme qui a fait éclater l'affaire.

Une commission spéciale d'enquête a été mise en place. Cette commission a découvert en plus des juges exigeant l'argent qu'il y en avait deux autres, qui eux ont exigé des rapports sexuels en contrepartie.

La conclusion de l'enquête a été rendue mercredi.

Le Président Nana Akuffo Addo rend la sanction suprême : la suspension des quatre juges coupables.

Il y a eu un précédent l'année dernière quand vingt autres juges, toutes cours confondues, avaient été suspendus pour corruption.