Polémique après la suspension de La Nouvelle Tribune du Bénin

Bénin Copyright de l’image Capture d'écran
Image caption La Nouvelle Tribune du Bénin suspendue depuis le mercredi

La Nouvelle Tribune du Bénin est considéré comme un journal critique vis-à-vis du régime en place.

Il a été suspendu pour des articles que l'instance de régulation des media HAAC (Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication) a jugé injurieux à l'endroit du président de la République.

A lire aussi : Arrestation de plus de 200 personnes en Afrique de l'Ouest

Pendant que la polémique enfle, trois organisations professionnelles se sont rendues mercredi au siège de la HAAC pour disent-elles mieux comprendre la sanction de la haute autorité.

A lire aussi : Grève générale au Bénin

Les associations des professionnels des medias ont plaidé pour la levée de cette sanction.

Le président du patronat de la presse béninoise, Basile Tchibozo, à la fin de l'audience a souhaité qu'à l'avenir les choses puissent "se régler en famille".

Les échanges que M. Tchibozo a qualifiés de fructueux n'occultent en rien le principal souhait des professionnels des médias au bénin.

A lire aussi : Faux médicaments : un procès au Bénin

Le président du patronat de la presse béninoise espère que cette mesure de suspension "soit revue au niveau des conseillers lors de la prochaine plénière" de la HAAC.

Préoccupée par la situation, la coalition des défenseurs des droits humains du Bénin a également échangé avec la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication.

L'ambassadeur de l'Union Européenne dans le pays est aussi venu s'enquérir de cette situation qualifiée par certains journalistes béninois comme une "atteinte à la liberté de presse".

A lire aussi : Bénin : les femmes protestent

Pour Ollivier Nette, cette audience était nécessaire pour cerner davantage les contours de cette mesure conservatoire qui frappe le journal La Nouvelle Tribune depuis mercredi dernier.

Sur le même sujet