Mali: la majorité prône décrispation et dialogue

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Pouvoir et opposition au Mali ont décidé d'aller vers des élections apaisées.

Désormais, c'est la décrispation et le dialogue qui seront maintenus avec l'opposition pour des élections apaisées et transparentes.

C'est la révélation faite jeudi par le ministre Oumar Ibrahim Touré membre de la mouvance présidentielle au sortir d'une rencontre avec l'opposition.

Après quelques jours de tension, les acteurs politiques maliens viennent de s'engager dans la voie de la décrispation du climat sociopolitique à moins de 2 mois des élections présidentielles.

Jeudi, majorité et opposition se sont rencontrées sous les auspices des représentants de la MINUSMA (la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) et de l'Union Africaine.

Le ministre Oumar Ibrahim Touré a salué l'initiative des partenaires qui ont initié la rencontre.

Il a révélé que la marche de l'opposition a été autorisée. Il souhaite que celle-ci soit encadrée.

Oumar Ibrahim Touré a également indiqué que pouvoir et opposition ont promis de bannir tout acte qui, dorénavant, pourra mettre en péril la quiétude sociale.

Les élections présidentielles au Mali sont prévues le 29 juillet prochain et pour l'heure une vingtaine de candidats se sont déclarés, en attendant la validation de leur dossier sur la base du nombre de parrainage obtenu.

Au Mali chaque candidat, pour les présidentielles, devra obtenir le parrainage de 10 députés, ou alors celui de 5 conseillers municipaux dans chacune des 702 communes du pays.

Lire plus