L'inscription de Karim Wade sur les listes électorales rejetée

Karim Wade a été ministre de mai 2009 à la fin du régime d'Abdoulaye Wade en mars 2012. Copyright de l’image AFP
Image caption Karim Wade a été ministre de mai 2009 à la fin du régime d'Abdoulaye Wade en mars 2012.

Au Sénégal, la direction générale des élections a rejeté l'inscription sur les listes électorales de Karim Wade, le fils de l'ancien président Abdoulaye Wade et candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais.

Avec la nouvelle constitution en vigueur au Sénégal, l'inscription sur les listes électorales est une conditions obligatoire pour être candidat à la présidence.

Ce rejet est justifié par l'article L31 du code électoral sénégalais qui stipule qu'un individu condamné à une peine de prison de cinq ans ou plus ne peut devenir électeur.

Karim Wade a été gracié en juin 2016 après trente-huit mois de prison par le président Macky Sall.

En mars 2015, il avait été condamné par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) à six ans de prison ferme et plus de 200 millions d'euros d'amendes.

Il vit en exil au Qatar.

LIRE AUSSI

La France refuse de saisir des biens de Karim Wade

Passe d'armes entre Wade et le gouvernement

Elections législatives au Sénégal

Copyright de l’image AFP
Image caption Karim Wade, fils du président Wade

Le candidat déclaré du PDS a désormais quinze jours pour déposer une réclamation au niveau du consul du Koweït où il a déposé sa demande d'inscription.

Karim Wade a été ministre de mai 2009 à la fin du régime d'Abdoulaye Wade en mars 2012.

Ministre d'État, il s'occupait de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, d'importants portefeuilles qui lui ont valu le surnom de "Ministre du Ciel et de la Terre".

Sur le même sujet