Magic System contre la migration clandestine

Côte d'Ivoire Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le groupe de zouglou ivoirien Magic System

Le groupe de zouglou ivoirien Magic System a décidé de mener campagne contre la migration irrégulière.

La 11ème édition du Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (FEMUA) a été l'occasion choisie par le groupe Magic System pour donner le ton quant à leur volonté d'œuvre pour endiguer le fléau de la migration clandestine.

En réunissant les festivaliers autour du thème "La jeunesse africaine et l'immigration clandestine", les quatre artistes d'Anoumabo ont décidé de mettre en lumière un fléau qui mine aujourd'hui la jeunesse ivoirienne.

A lire aussi : Côte d'Ivoire : le groupe Magic System fête ses 20 ans

Media playback is unsupported on your device
Jean Louis Boua: "Magic System sensibilise contre l'immigration illégale"

En effet, de nombreux jeunes ivoiriens préfèrent tenter l'aventure de la migration irrégulière vers l'Europe en passant par la Lybie.

Les migrants ivoiriens qui tentent de gagner l'Europe se positionnent au 3ème rang des pays d'Afrique de l'Ouest, après le Nigeria et la Guinée, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Les demandeurs d'asile ivoiriens en France en 2017 étaient un peu plus 3.700, soit deux fois plus qu'en 2016.

La même année, plus de 8.000 migrants âgés de 14 à 24 ans, partis de Côte d'Ivoire sont arrivés en Italie selon le Centre de volontariat international (CEVI), une ONG italienne.

A lire aussi : Début du FEMUA 11 à Abidjan

Ces chiffres traduisent à eux seuls l'ampleur du problème en Côte d'Ivoire et le Gouvernement ivoirien ne pourra pas inverser sans faire appel à toutes les organisations désireuses de sauver des vies.

L'actualité de la migration irrégulière outre méditerranée reste dominée par des morts en série, des disparitions et des violations graves des droits de l'homme.

La volonté de Magic System de lutter contre la migration irrégulière se traduit dans les faits par une série d'activité de sensibilisation, de formation et de prise en charge des jeunes, pilotée par la Fondation Magic System.

A lire aussi : 9000 Ivoiriens arrivés en Italie en 2017

Copyright de l’image AFP
Image caption Magic System a fait de son festival musical un espace de réflexion sur les grandes thématiques socio-économiques du moment

"Notre objectif n'est pas de décourager les jeunes qui veulent aller en Europe. Ce que nous disons c'est qu'ils doivent remplir toutes les conditions avant d'y aller" souligne Jean Louis Boua, le Directeur exécutif de fondation.

"Certains jeunes disent souvent que les membres du groupe Magic System vivent en Europe et refusent que les jeunes y aillent. Ceux qui le disent ne connaissent pas l'histoire de Magic System".

"Le groupe s'est battu d'abord à Anoumabo et s'est imposé par son travail au plan national avant de penser à exporter leur savoir-faire. Ils ont donc préparé leur départ pour l'Europe" précise M. Boua.

La Fondation Magic System s'associe avec des entités étatiques et des organisations internationales pour mener des actions de sensibilisation notamment auprès des jeunes.

A lire aussi : FEMUA 2017: musique et développement social

A lire aussi : Immigration clandestine : un bébé né en mer

Parmi ses partenaires figure le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation mondiale des migrations (OIM).

Pour le Directeur exécutif de la Fondation Magic System, les jeunes doivent comprendre que tous les voyages à travers le désert libyen ne se soldent pas par une vie heureuse en France ou en Italie.

De nombreux jeunes perdent la vie et c'est une réalité moins reluisante que les passeurs évitent d'évoquer lorsqu'ils appâtent les jeunes.

Media playback is unsupported on your device
Asalfo : "Il faut trouver des solutions pour permettre à cette jeunesse de rester"

Depuis trois ans, les autorités ivoiriennes et leurs partenaires - dont l'Union européenne - ont établi un "pont aérien" avec Tripoli pour faciliter le retour des jeunes ivoiriens bloqués en Lybie.

Depuis 2015, 12 convois ont été organisés avec l'appui de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l'Union Européenne.

A lire aussi : A’salfo dénonce les mutineries en Côte d'Ivoire

A lire aussi : Immigration: l'Italie et la Libye, ensemble contre les passeurs

Ce sont notamment 3.445 personnes qui sont revenues dont 3.079 ont été enregistrées et éligibles au Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour leur réintégration.

Jean Louis Boua invite les jeunes à comprendre que l'Europe n'est pas forcément l'eldorado que certains tentent de leur vendre.

"On peut rester en Côte d'Ivoire, entreprendre et réussir" préconise le Directeur exécutif de la Fondation Magic System.

Sur le même sujet