Le Maroc réinstaure le service militaire obligatoire

Maroc Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le roi du Maroc passant en revue des troupes

Le gouvernement marocain a adopté lundi un projet de loi rétablissant le service militaire obligatoire dans le royaume, où la conscription avait été abolie depuis 12 ans.

Selon un communiqué du palais royal, qui annonce la décision, les Marocains dont l'âge varie entre dix-neuf et vingt-cinq ans, y compris les femmes, seront appelés à servir pendant un an dans l'armée.

Le service militaire, obligatoire pour les hommes seulement, avait été supprimé en 2006. Les autorités marocaines expliquent avoir réinstauré la conscription pour promouvoir le patriotisme chez les citoyens du pays.

A lire aussi : L’accord de pêche UE-Maroc paraphé

A lire aussi : Le Maroc exigerait des explications

La réaction du public à cette décision est jugée mitigée par certains médias locaux.

Media playback is unsupported on your device
Le Maroc rétablit le service militaire obligatoire. L'annonce a été faite hier soir lors

Le360, un site d'information indépendant, estime que cette mesure servira à promouvoir des "valeurs, et non des moindres", notamment "le sens du civisme, du respect de l'autre et de la citoyenneté".

Un autre journal, Maroc Leaks, affirme que cette décision est une cause de "déception" pour les citoyens du pays "qui prétendent que le Maroc avance".

A lire aussi : 20 ans de prison pour les meneurs du "Hirak" au Maroc

A lire aussi : Une pétition contre le Ta’sib au Maroc

Certains Marocains considèrent le retour du service militaire obligatoire comme un effort visant à encourager la loyauté parmi les jeunes qui ont protesté durant ces dernières années contre les problèmes économiques du pays.

D'autres saluent le retour du service militaire obligatoire qui, à leur avis, est un moyen de lutter contre le chômage des jeunes, en facilitant leur intégration dans la vie professionnelle et sociale, comme l'expliquent les autorités.

Le chômage touche plus de quatre jeunes urbains sur dix au Maroc, selon les données du Haut Commissariat au plan, l'institut national chargé des statistiques.

"Nous ne devons plus accepter que notre système éducatif fonctionne comme une machine à fabriquer des légions de chômeurs", a souligné le roi Mohammed VI dans le communiqué publié lundi.

Sur le même sujet